Wiki Doublage français
Advertisement

Affiche française

Des hommes d'honneur (A Few Good Men) est un film américain de Rob Reiner, sorti en 1992.

Ce film de procès est le récit de deux avocats militaires (incarnées par Tom Cruise et Demi Moore) envoyés sur la base américaine de l'US Marine Corps à Guantánamo sur l’île de Cuba, pour élucider la mort accidentelle d'un soldat à la suite d'une mesure disciplinaire de punition physique appliquée de manière illégale.

Les deux avocats font face, au début de leur enquête, à un « mur de silence » de la part des autorités militaires et des soldats en place là-bas. L'intrigue culmine avec la séquence à la fin du film du procès du responsable de la base, le colonel Nathan Jessep (Jack Nicholson).

Synopsis[]

Les soldats Dawson et Downey, deux jeunes Marines affectés sur la base de base navale de la baie de Guantánamo ont causé la mort d'un de leurs camarades, le 2e classe Santiago, au cours d'une action disciplinaire officieuse : ils l'avaient bâillonné en lui enfonçant un chiffon dans la bouche.

La défense d'un des deux prévenus est assignée au jeune lieutenant Daniel Kaffee, le fils d'un avocat renommé mais sans aucune expérience de plaidoirie, qui au début ne prend pas l'affaire très sérieusement. Alors que Kaffee pense pouvoir mener une enquête de pure routine et plaider sur aveux avec des circonstances atténuantes, sa supérieure, la capitaine de corvette JoAnne1 Galloway qui avait initialement postulé pour cette mission, l'oblige à instruire le dossier plus sérieusement. Avec l'aide du lieutenant Sam Weinberg, qui les assiste dans cette affaire, les deux avocats découvrent que le commandant de la base de Guantánamo, le colonel Nathan Jessep, pourrait être mêlé à cette mort. Mais comment prouver que c'est Jessep qui a fait punir Santiago sévèrement, rompu la chaîne de la hiérarchie et avoir demandé la mutation de Santiago dans une autre unité ?

Lors du procès en cour martiale des deux soldats suspectés du meurtre de Santiago, le lieutenant Kaffee démontre au jury que le « code rouge » est toujours appliqué comme mesure disciplinaire chez les Marines, malgré sa dénonciation comme pratique illégale dans la hiérarchie militaire. La mort de Santiago pourrait donc être un homicide involontaire. Cependant, un officier et témoin principal, qui était prêt à dénoncer les pratiques de punition dans cette affaire et rongé par sa propre faute, se suicide avant l'audience.

Ne reste plus à la Défense qu'à appeler à la barre le commandant de la base lui-même, le colonel Nathan Jessep. Le lieutenant Kaffee se lance alors dans un interrogatoire incisif pour faire avouer à Jessep qu'il a personnellement ordonné le code rouge.

Jessep, qui s'estime être le seul à pouvoir juger de la pertinence des punitions corporelles infligées sur sa base, pour maintenir la discipline indispensable, se défend en parlant de son rôle de protecteur du pays, encore et toujours remis en cause selon lui par des « ronds de cuir », des planqués et des fils à papa. Mais, poussé dans ses retranchements par les questions du lieutenant Kaffee, et pris dans les contradictions de ses témoignages, Jessep avoue finalement être le commanditaire des sévices qui ont entraîné la mort accidentelle du soldat Santiago. Implicitement, il s'incrimine ainsi en tant que principal responsable des manœuvres de dissimulation de l'homicide. Quelques instants après ses aveux, il est interpellé par la police militaire.

Au termes du procès, les soldats Dawson et Downey sont acquittés du meurtre de Santiago. Toutefois, à leur surprise, ils sont exclus des forces armées pour « manquement au devoir », alors qu'ils avaient scrupuleusement suivi les ordres qu'on leur avaient donnés. Dawson reconnaît néanmoins ne pas avoir été fidèle à sa première mission de soldat, qui consiste à protéger ceux qui n'ont pas la force de le faire par eux-mêmes, en l'occurrence à veiller sur son propre frère d'arme, le soldat Santiago.

Fiche technique[]

  • Titre original : A Few Good Men
  • Titre français : Des hommes d'honneur
  • Réalisation : Rob Reiner
  • Scénario : Aaron Sorkin, d'après sa pièce A Few Good Men
  • Musique : Marc Shaiman (avec Earl Forest et William G. Harvey, pour la chanson Next Time You See Me, ainsi que Kostas, pour la chanson Timber, I'm Falling in Love)
  • Producteurs : David Brown, Rob Reiner et Andrew Scheinman
  • Coproducteurs : Steve Nicolaides et Jeffrey Stott
  • Producteurs exécutifs : William S. Gilmore et Rachel Pfeffer
  • Directeur de la photographie : Robert Richardson
  • Ratio : 2,35:1
  • Montage : Robert Leighton et Steven Nevius
  • Distribution des rôles : Janet Hirshenson et Jane Jenkins
  • Création des décors : J. Michael Riva
  • Direction artistique : David F. Klassen
  • Décorateur de plateau : Michael Taylor
  • Création des costumes : Gloria Gresham
  • Sociétés de production : Castle Rock Entertainment, Columbia Pictures Corporation, New Line Cinema
  • Budget : 33 000 000 $
  • Pays :  États-Unis
  • Langue : anglais
  • Couleur : Technicolor
  • Son : Dolby SR
  • Genre : drame
  • Durée : 138 minutes
  • Sortie : 11 décembre 1992

Distribution[]

  • Tom Cruise (VF : Serge Faliu ; VQ : Gilbert Lachance) : le lieutenant Daniel Kaffee, avocat de Harold Dawson
  • Jack Nicholson (VF : Jean-Pierre Moulin ; VQ : Guy Nadon) : le colonel Nathan R. Jessep
  • Demi Moore (VF : Marie Vincent ; VQ : Élise Bertrand) : le capitaine de corvette JoAnne Galloway, avocate de Louden Downey
  • Kevin Bacon (VF : Philippe Vincent ; VQ : Benoit Rousseau) : le capitaine Jack Ross, procureur
  • Kiefer Sutherland (VF : Vincent Violette ; VQ : Jacques Brouillet) : le lieutenant Jonathan Kendrick, ordonnance du colonel Jessep
  • Kevin Pollak (VF : Jacques Bouanich ; VQ : Jean-Marie Moncelet) : le lieutenant Sam Weinberg, coavocat de Kaffee
  • James Marshall (VF : Pierre Tessier ; VQ : Antoine Durand) : le soldat de première classe Louden Downey
  • J. T. Walsh (VF : Michel Derain ; VQ : Yves Massicotte) : le lieutenant colonel Matthew Andrew Markinson, second du colonel Jessep
  • Christopher Guest (VF : Hervé Bellon ; VQ : Hubert Fielden) : le docteur Stone
  • J.A. Preston (VF : Pierre Hatet ; VQ : Victor Désy) : le juge Julius Alexander Randolph
  • Matt Craven (VF : Daniel Lafourcade ; VQ : Daniel Picard) : le lieutenant Dave Spradling
  • Wolfgang Bodison (VF : Jacques Martial ; VQ : Bernard Fortin) : le vice-caporal Harold W. Dawson
  • Xander Berkeley (VF : Philippe Peythieu ; VQ : Éric Gaudry) : le capitaine Whitaker
  • John M. Jackson (VF : Mario Santini ; VQ : Jean Galtier) : le capitaine West
  • Noah Wyle (VF : Éric Missoffe ; VQ : Sébastien Dhavernas) : le caporal Jeffrey Barnes
  • Cuba Gooding Jr. (VF : Tola Koukoui ; VQ : Alain Zouvi) : le caporal Carl Hammaker
  • Lawrence Lowe : le greffier du tribunal
  • Joshua Malina : Tom
  • Oscar Jordan : le steward
  • John M. Mathews et Al Wexo : les gardes au tribunal
  • Aaron Sorkin : l'homme au bar
  • Frank Cavestani : un garde
  • Jan Munroe : le président du jury
  • Ron Ostrow : M.P.
  • Matthew Saks : David
  • Harry Caesar : Luther
  • Michael DeLorenzo (VF : Damien Boisseau) : le soldat de première classe William T. Santiago
  • Geoffrey Nauftts : le lieutenant Shelby
  • Arthur Senzy (VF : Hervé Caradec) : Robert C. McGuire
  • Cameron Thor (VF : Patrick Osmond) : le commandant Lawrence
  • David Bowe (VF : Georges Caudron) : le commandant Gibbs
  • Gene Whittington : monsieur Dawson
  • Maud Winchester : la tante Ginny Miller

Carton de doublage

Version française[]

Advertisement