Guy Piérauld

Guy Piérauld, de son vrai nom Guy di Piro, est un acteur et scénariste français, né le 5 octobre 1924 à Lyon (Rhône) et décédé, à l'âge de 90 ans lors de sa 91e année, le 15 juin 2015 à Ermont (Val-d'Oise).

Ayant une longue carrière au théâtre et étant connu comme une des personnalités majeures du doublage français, il a notamment été, pendant près de 40 ans, la voix française du personnage d'animation Bugs Bunny et Woody Woodpecker. Il a aussi été connu pour la voix de Max la Menace (interprété par Don Adams), Kiri le clown ou Looping (dans la série Satanas et Diabolo) et a aussi été la première voix d'Astérix dans un feuilleton radiophonique diffusé sur Radio Luxembourg en 1960.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Débuts[modifier | modifier le wikicode]

Guy Piérauld, de son vrai nom Di Piro, est né dans une famille italienne naturalisée française en 1930 et aux origines très modestes : son père est mouleur de bronze et sa mère femme au foyer. Ses frères aînés sont ouvriers. Un de ses neveux porte également le même prénom, Guy Di Piro, habitant Vaulx-Mileu, près de Bourgoin-Jallieu (Isère).

Sa vocation de comédien lui vient à l'école lorsqu'à 14 ans, il joue Louis XI dans une pièce de Théodore de Banville, Gringoire, mise en scène par son instituteur. Il enchaîne alors les spectacles scolaires et les petits boulots : il travaille aux usines Berliet, puis dans une pharmacie jusqu'à ce qu'il soit engagé en 1941 par un metteur en scène parisien venu à Lyon faire passer des auditions. Il a alors à peine 16 ans et le contrat qui lui est proposé s'avère bien plus lucratif que son travail à la pharmacie. Son père lui donne son accord et Guy part en tournée en province et en Afrique du Nord pour jouer Colin dans George Dandin de Molière[1].

À 17 ans, lors d'une scène où il se force à parler de façon enrouée, il s'abîme une corde vocale, ce qui le gratifiera pour le reste de sa vie d'un timbre de voix très particulier. La troupe de théâtre, devant rentrer en France, doit embarquer sur le Lamoricière (navire), mais le manque de peu ; le navire sombrera en Mer Méditerranée quelques heures plus tard, faisant 301 victimes[2].

Il monte ensuite à Paris, engagé par Maurice Jacquemont, puis Jean Serge l'engage comme régisseur et acteur d'occasion, il joue notamment dans Poil de carotte, Gringoire et le rôle de l'Innocent dans L'Arlésienne[2].

En 1944, il est arrêté par les Allemands et passe les neuf derniers mois de la guerre en prison. À la Libération, il est engagé par une troupe pour jouer en Alsace où il rencontre les Frères Jacques.

De 1945 à 1947, il intègre le Centre de l'Est de Colmar et y perfectionne sa diction. Il y rencontre Anne Marilo, qui lui donnera la réplique dans plusieurs pièces avant de devenir son épouse en 1948 (jusqu'à sa mort en 2010), ainsi que Jean-Louis Jemma avec qui il noue une forte amitié.

En 1949, il s'installe à Paris et est engagé par Charles Dullin peu de temps avant que celui-ci ne meure, pour une tournée de L'Avare de Molière et La Marâtre de Balzac[1]. Il donne ensuite un spectacle au cabaret La Rose rouge où il interprète dix-sept personnages en cinquante minutes, puis fait partie de la troupe des Branquignols avec laquelle il joue dans Dugudu. Il est ensuite engagé au Théâtre de l'ABC pour une revue avec Pierre Dac et Francis Blanche[2].

Carrière[modifier | modifier le wikicode]

C'est à la télévision qu'il se fait réellement connaître du grand public en participant cinq ans durant à l'émission dominicale Sérieux s'abstenir (1965-1973). Poussé par Roger Carel, il se lance dans l'univers du doublage dont il devient l'une des voix les plus célèbres, dont celle de Bugs Bunny pendant près de 40 ans, mais aussi de Woody Woodpecker[3], Kiri le clown ou Looping (dans la série d'animation Satanas et Diabolo).

Il est également la voix régulière de Red Buttons ou de Don Adams dans la série Max la Menace. Il prête également sa voix au personnage d'Astérix dans un feuilleton radiophonique diffusé sur Radio Luxembourg en 1960, tandis que celle d'Obélix est interprétée par Albert Augier[4].

Il s'essaye parallèlement à l'opéra (L'Histoire du soldat d'Igor Stravinsky) et enregistre des chansons pour plusieurs livres-disques du studio Disney.

Au cinéma, il est notamment apparu dans Domicile conjugal de François Truffaut. Enfin, il a connu une importante notoriété auprès de la nouvelle génération au début des années 90 en jouant le rôle de Monsieur Albert dans la série télévisée Le Miel et les Abeilles (1992-1994).

Décès[modifier | modifier le wikicode]

Guy Piérauld meurt à l'âge de 90 ans.

Il est titulaire de la croix du combattant et de la médaille commémorative 1939-1945, avec agrafe « Libération ».

Théâtre[modifier | modifier le wikicode]

  • 1944 : À cheval sur la mer - L'Ombre de la ravine de John Millington Synge, mise en scène par André Brut, théâtre Gustave-Doré
  • 1947 : L’Ombre d’un franc-tireur de Sean O’Casey, mise en scène par André Clavé, théâtre Albert Ier
  • 1947 : Asmodée de François Mauriac, mise en scène par Fernand Ledoux, Centre dramatique de l'Est Colmar
  • 1947 : L'Arlésienne d'Alphonse Daudet, mise en scène par André Clavé, Centre dramatique de l'Est Colmar
  • 1947 : Boubouroche, Théodore cherche des allumettes, Les Bourlingrins de Georges Courteline, mise en scène André Clavé, Centre dramatique de l'Est Colmar
  • 1948 : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, mise en scène par André Clavé, Centre dramatique de l'Est - Colmar
  • 1948 : Le Chariot de terre cuite de Sudraka, mise en scène par André Clavé, Centre dramatique de l'Est - Colmar
  • 1948 : L'Anglais tel qu'on le parle de Tristan Bernard, mise en scène par André Clavé, Centre dramatique de l'Est - Colmar
  • 1948 : Le Bourgeois gentilhomme de Molière, mise en scène par André Clavé, Centre dramatique de l'Est - Colmar
  • 1948 : Tartuffe de Molière, mise en scène par André Clavé, Centre dramatique de l'Est - Colmar
  • 1949 : Hamlet de William Shakespeare, mise en scène par André Clavé, Centre dramatique de l'Est - Colmar
  • 1949 : La Marâtre d'Honoré de Balzac et L'Avare de Molière, mise en scène par Charles Dullin, théâtre des Célestins
  • 1950 : À chacun selon sa faim de Jean Mogin, mise en scène par Raymond Hermantier, théâtre du Vieux-Colombier
  • 1950 : Poof d'Armand Salacrou, mise en scène par Yves Robert, théâtre Édouard VII
  • 1952 : Les Compagnons de la marjolaine de Marcel Achard, mise en scène par Yves Robert, théâtre Antoine
  • 1953 : L'Heure éblouissante d'Anna Bonacci, mise en scène par Fernand Ledoux, théâtre Antoine
  • 1955 : Le Quai Conti de Guillaume Hanoteau, mise en scène par René Dupuy, théâtre Gramont
  • 1955 : Au jour le jour de Jean Cosmos, mise en scène par François Billetdoux, théâtre de l'Œuvre
  • 1956 : La Famille Arlequin de Claude Santelli, mise en scène par Jacques Fabbri, théâtre Antoine
  • 1956 : Irma la douce d'Alexandre Breffort et Marguerite Monnot, mise en scène par René Dupuy, théâtre Gramont
  • 1958 : La Tour d'ivoire de Robert Ardrey, mise en scène par Jean Mercure, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1959 : La Tête des autres de Marcel Aymé, mise en scène par André Barsacq, théâtre de l'Atelier
  • 1959 : La Punaise de Vladimir Maïakovski, mise en scène par André Barsacq, théâtre de l'Atelier
  • 1960 : Le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux, mise en scène par Daniel Leveugle, théâtre de l'Athénée
  • 1961 : Les Pupitres de et mise en scène par Raymond Devos, théâtre Fontaine
  • 1962 : George Dandin de Molière, mise en scène par Daniel Leveugle, théâtre de l'Alliance française
  • 1966 : Opération Lagrelèche de Jean Poiret et Michel Serrault, théâtre Fontaine
  • 1970 : Herminie de Claude Magnier, mise en scène par Michel Vocoret, théâtre des Nouveautés
  • 1971 : Les P'tites Femmes de Broadway de George Haimsohn et Robin Miller, mise en scène par Michel Vocoret, théâtre des Nouveautés
  • 1972 : Le Plaisir conjugal d'Albert Husson, mise en scène par Robert Manuel, théâtre de la Madeleine
  • 1972 : Histoire d'un détective de Sidney Kingsley, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1973 : Les Quatre Vérités de Marcel Aymé, mise en scène par René Clermont, théâtre des Variétés
  • 1974 : L'Avare de Molière, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1975 : Ruy Blas de Victor Hugo, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1975 : Le Légataire universel de Jean-François Regnard, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1976 : L'École des femmes de Molière, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1976 : Nini la chance livret Jacques Mareuil, musique Georges Liferman, mise en scène par Raymond Vogel, théâtre Marigny
  • 1979 : L'Avare de Molière, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1981 : Le Malade imaginaire de Molière, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1983 : Le Bourgeois gentilhomme de Molière, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1983 : L'Avare de Molière, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1983 : Oscar de Claude Magnier, mise en scène par Jacqueline Bœuf, théâtre Tête d'or
  • 1984 : Le Faiseur de Honoré de Balzac, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1984 : Coriolan de William Shakespeare, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1985 : Topaze de Marcel Pagnol, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1985 : Les Femmes savantes de Molière, mise en scène par Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1985 : Un coq en pâte de Jean Meyer, théâtre des Célestins
  • 1987 : Ponce Pilate, procureur de Judée de Jean-Marie Pélaprat, mise en scène par Robert Manuel, croisière sur le Mermoz
  • 1988 : Les Fourberies de Scapin de Molière, mise en scène par Marcelle Tassencourt, Grand Trianon Versailles
  • 1999 : Archibald de Julien Vartet, mise en scène par Jacqueline Bœuf, théâtre Édouard VII

Filmographie[modifier | modifier le wikicode]

Cinéma[modifier | modifier le wikicode]

  • 1951 : La Rose rouge de Marcel Pagliero : un homme de la troupe
  • 1952 : Lettre ouverte d'Alex Joffé : un locataire
  • 1954 : Les hommes ne pensent qu'à ça d'Yves Robert : le baron Haussmann / un républicain / un marcheur
  • 1954 : Ah ! les belles bacchantes de Jean Loubignac : un musicien ambulant
  • 1954 : Les Intrigantes d'Henri Decoin : un machiniste
  • 1955 : Les Hussards d'Alex Joffé : le soldat comptant les chevaux
  • 1955 : La Lumière d'en face de Georges Lacombe : Antoine
  • 1959 : Un témoin dans la ville d'Édouard Molinaro : le portier du strip-tease
  • 1960 : La Famille Fenouillard d'Yves Robert
  • 1962 : Les Culottes rouges d'Alex Joffé : un comédien de la troupe
  • 1963 : Le Soupirant de Pierre Etaix
  • 1963 : Méfiez-vous, mesdames d'André Hunebelle : Bébert
  • 1963 : L'assassin viendra ce soir de Jean Maley
  • 1964 : Tous les enfants du monde, court-métrage d'André Michel
  • 1964 : Un monsieur de compagnie de Philippe de Broca
  • 1970 : Domicile conjugal de François Truffaut : le réparateur TV
  • 1973 : Stavisky d'Alain Resnais : le contrôleur-receveur
  • 1973 : Club privé pour couples avertis de Max Pécas
  • 1973 : Prenez la queue comme tout le monde de Jean-François Davy
  • 1974 : Le Futur aux trousses de Dolorès Grassian : Radio-moi
  • 1976 : Dracula père et fils d'Édouard Molinaro
  • 1978 : Chaussette surprise de Jean-François Davy : le chauffeur de taxi
  • 1981 : Comment draguer toutes les filles... de Michel Vocoret : le pompiste
  • 1983 : Y a-t-il un pirate sur l'antenne ? de Jean-Claude Roy : l'agent Dubol
  • 2005 : Silver moumoute, court métrage de Christophe Campos : Monsieur Max
  • 2007 : 72/50 d'Armel de Lorme et Gauthier Fages de Bouteiller
  • 2012 : Le Portrait de Sylvain Malaise et Jeremy Parrot

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

  • 1961 : Le Théâtre de la jeunesse : Gaspard ou le Petit Tambour de la neige de Claude Santelli, réalisation Jean-Pierre Marchand
  • 1961 : La Petite Dorrit de Pierre Badel
  • 1965 : Le Roi Lear de Jean Kerchbron (téléfilm) : le Fou du Roi
  • 1967-1974 : Le Tribunal de l'impossible de Michel Subiela
  • 1969 : Freddy d'Igor Barrère et Alexandre Tarta
  • 1971 : Ubu enchaîné de Jean-Christophe Averty
  • 1971 : Aubrac-City feuilleton télévisé de Jean Pignol
  • 1972 : L'Argent par les fenêtres de Philippe Joulia
  • 1972 : Les Habits neufs du Grand-duc de Jean Canolle
  • 1976 : Comme du bon pain de Philippe Joulia
  • 1977 : Emmenez-moi au Ritz de Pierre Grimblat
  • 1977 : C'est pas sérieux
  • 1982 : Banlieue Sud-Est de Gilles Grangier
  • 1982 : Le Serin du major d'Alain Boudet
  • 1986 : Grand Hôtel de Jean Kerchbron
  • 1986 : [Maguy de Dominique Masson : Monsieur Mercier (épisode 44 Le Prix Concours)
  • 1990 : Marotte et Charlie de Jean-François Porry
  • 1991 : Pas de pitié pour les croissants de Jean-François Porry
  • 1992-1994 : Le Miel et les Abeilles de Jean-François Porry
  • 1998 : Les Vacances de l'amour de Jean-François Porry

Au théâtre ce soir[modifier | modifier le wikicode]

  • 1967 : José de Michel Duran, mise en scène par Christian-Gérard, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny
  • 1971 : Herminie de Claude Magnier, mise en scène par Michel Vocoret, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny
  • 1972 : Histoire d'un détective de Sidney Kingsley, mise en scène par Jean Meyer, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny
  • 1972 : Lysistrata d'Albert Husson d'après Lysistrata d'Aristophane, mise en scène par Robert Manuel, réalisation Georges Folgoas, théâtre Marigny
  • 1973 : Les Quatre Vérités de Marcel Aymé, mise en scène parr René Clermont, réalisation Georges Folgoas, théâtre Marigny
  • 1973 : Pique-nique en ville de Georges de Tervagne, mise en scène par Jacques-Henri Duval, réalisation Georges Folgoas, théâtre Marigny
  • 1974 : Ô mes aïeux ! de José-André Lacour, mise en scène par Robert Manuel, réalisation Georges Folgoas, théâtre Marigny
  • 1976 : Le Cœur sous le paillasson d'Harold Brooke et Kay Bannerman, mise en scène par Michel Vocoret, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Édouard VII
  • 1982 : La Foire aux sentiments de Roger Ferdinand, mise en scène par Jean Kerchbron, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny
  • 1984 : Georges Courteline au travail de Sacha Guitry et Boubouroche de Georges Courteline, mise en scène Robert Manuel, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny
  • 1984 : Dom Juan de Molière, mise en scène par Robert Manuel, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny

Scénariste[modifier | modifier le wikicode]

  • 2012 : Vous êtes en retard, monsieur Fumet de Jeremy Parrot

Voxographie[modifier | modifier le wikicode]

Cinéma[modifier | modifier le wikicode]

Films[modifier | modifier le wikicode]

Films d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

Téléfilms d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Séries télévisées[modifier | modifier le wikicode]

  • Max la Menace (1970) : Max la Menace (Don Adams)
  • Starsky et Hutch (1977) : Phil Hill (Dave Madden) (Saison 3, Épisodes 1 et 2 : "Créatures de rêve")
  • Mariés, deux enfants , saison 6 ép. 24-26 : Winston (?)
  • Les Rues de San Francisco (saison 1 ép. 6) : L'homme interrogé à l'hospice
  • Dans : Ma sorcière bien-aimée :
    • « Le Magicien » (saison 1 ép. 16) : Le grand Zeno (?)
    • « L'Espion » (saison 3 ép. 8) : Le laitier espion (?)
    • « La Super voiture » (saison 3 ép. 19) : le client de Tate (?)
    • « La Vache sacrée » (saison 3 ép. 20) : l'homme chargé de surveiller la vache (?)

Séries d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Jeux vidéo[modifier | modifier le wikicode]

Publicités[modifier | modifier le wikicode]

  • 1969 : Pétrole Hahn
  • 1969 : Reynolds : le chimpanzé
  • 1975 : Pyrex : Le lapin blanc
  • 1975 : Wiskas : la souris
  • 1975 : Pillsbury
  • 1983 : Chaîne Gaz : le chat
  • 1991 : Pilpa : Bugs Bunny
  • 1991 : Chocotoon's de Verkade
  • 1992 : Benco
  • 1994 : Flunch : Flunchy
  • 1996 : Gâteau Bugs Bunny : Bugs Bunny

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 web Guy Pierauld - Comédien de doublage : Bugs Bunny et Kiri le Clown sur Objectif-cinema.com.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Anecdote racontée par Guy Piérauld dans le Télé 7 Jours n°690 (semaine du 14 au 20 juillet 1973), pages 82 et 83, article de Guy Verdot, intitulé : Frappé d'aphonie, Guy Piérauld a mis quatre ans à retrouver sa voix.
  3. La voix française de Bugs Bunny, Guy Piérauld, s'est tue sur Lexpress.fr.
  4. Astérix de A à Z, p. 55.
  5. Interview de Guy Piérauld sur Objectif Cinéma

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Interviews[modifier | modifier le wikicode]

Hommage à …[modifier | modifier le wikicode]

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .