Wiki Doublage français
Advertisement

Affiche du film.

JFK – ou JFK : Affaire non-classée au Québec – est un film américain d'Oliver Stone, sorti en 1991.

Il est centré sur l'enquête autour des théories du complot au sujet de l'assassinat de l'ancien président des États-Unis John F. Kennedy en 1963.

Synopsis[]

À la suite de l'assassinat de John F. Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas, le procureur de La Nouvelle-Orléans Jim Garrison, remet en cause les conclusions du rapport de la Commission Warren et oriente son enquête vers la possibilité d'un « complot ».

Le film se fonde d'une part sur le livre de Jim Garrison, dans lequel il raconte son enquête, et d'autre part sur les investigations de Jim Marrs, un journaliste américain indépendant.

Fiche technique[]

  • Titre original et français : JFK
  • Titre québécois : JFK : Affaire non-classée
  • Réalisation : Oliver Stone
  • Scénario : Oliver Stone et Zachary Sklar, [d'après le livre de Jim Garrison]
  • Sociétés de production : Warner Bros., StudioCanal, Regency Enterprises, Alcor Films, Ixtlan et Camelot
  • Société de distribution : Warner Bros. France
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais américain
  • Durée : 189 minutes (version cinéma, 1991) ; 206 minutes (director's cut, 2001)
  • Dates de sortie en salles :
    • États-Unis, Canada : 20 décembre 1991
    • France : 29 janvier 1992

Staff[]

Français[]

Québécois[]

Distribution[]

Acteur original Comédien français Comédien québecois Rôle
Kevin Costner Bernard Lanneau Marc Bellier Jim Garrison
Tommy Lee Jones Claude Giraud Léo Ilial Clay Shaw
Gary Oldman Vincent Violette Jean-Luc Montminy Lee Harvey Oswald
Jay O. Sanders Richard Darbois Pierre Chagnon Lou Ivon
Michael Rooker Philippe Peythieu Alain Zouvi Bill Broussard
Laurie Metcalf Véronique Augereau Marie-Andrée Corneille Susie Cox
Sissy Spacek Céline Monsarrat Claudine Chatel Liz Garrison
Joe Pesci Roger Crouzet Benoît Marleau David Ferrie
Jack Lemmon Serge Lhorca Hubert Fielden Jack Martin
Edward Asner Claude Joseph (1re voix)
puis Michel Fortin (2e voix [n 1] [scène supplémentaire, 2001])
Ronald France Guy Banister
Walter Matthau Jean-Claude Michel Yves Massicotte le sénateur Russell B. Long
Kevin Bacon Thierry Ragueneau Daniel Picard Willie O'Keefe
Donald Sutherland Jean-Pierre Moulin Jean-Marie Moncelet « Monsieur X »
John Candy Jacques Frantz     N/C     Dean Andrews
Wayne Knight Daniel Kenigsberg Normand Lévesque Numa Bertel
Gary Grubbs Michel Derain     N/C     Al Oser
Martin Sheen Michel Papineschi     N/C     le narrateur (voix, non crédité)
Brian Doyle-Murray Mario Santini     N/C     Jack Ruby
Jim Garrison Michel Gudin     N/C     Earl Warren
Pruitt Taylor Vince Gilbert Lévy François Godin Lee Bowers, un témoin
Jo Anderson Françoise Cadol     N/C     Julia Ann Mercer, un témoin
Ellen McElduff Régine Teyssot     N/C     Jean Hill, un témoin
Vincent D'Onofrio Georges Caudron     N/C     Bill Newman, un témoin
Lolita Davidovich Kelvine Dumour     N/C     Beverly Oliver, la fille du Carousel Club
Sally Kirkland     N/C         N/C     Rose Cheramie, la prostituée
Frank Whaley Ludovic Baugin     N/C     le « faux » Oswald
Tony Plana Rafaël Gozalbo     N/C     Carlos Bringuier, le cubain anti-castriste
Beata Pozniak Laurence Crouzet     N/C     Marina Oswald Porter
Gary Carter Ludovic Baugin     N/C     Bill Williams, une relation de Oswald
Willem Oltmans Hervé Jolly     N/C     George de Mohrenschildt, une relation de Oswald
Bob Gunton Hervé Bellon Jacques Lussier un des journalistes télévisés
Peter Maloney     N/C         N/C     le colonel Finck, le médecin légiste
John Finnegan     N/C         N/C     le juge Haggerty
Pat Perkins Paule Emanuele     N/C     Mattie, la bonne
Sean Stone Maël Davan-Soulas Sébastien Thouny Jasper Garrison, le fils de Jim
Tomás Milián     N/C         N/C     Leopoldo
Version director's cut
  • Ron Rifkin : M. Goldberg / Spiesel, un témoin à l'audience
  • John Larroquette : Jerry Johnson, l'animateur de télévision

Commentaires[]

Autour du film[]

Pour le rôle du procureur du district Jim Garrison, Oliver Stone envoie des copies de son scénario aux acteurs Kevin Costner, Mel Gibson et Harrison Ford, ces deux derniers étant ses premiers choix[1].

Kevin Costner refuse tout d'abord la proposition. Cependant, son agent Michael Ovitz, intéressé par le projet, aide le réalisateur à convaincre l'acteur d'accepter le rôle. Avant cela, Costner fait d'intenses recherches sur Garrison, allant jusqu'à le rencontrer ainsi que ses amis et adversaires. Deux mois après avoir signé pour le rôle en janvier 1991, son film Danse avec les loups gagne sept Oscars ; il est alors considéré par le studio comme « bancable ».

Plusieurs comédiens ont voulu participer au film en raison du sujet. Martin Sheen fait la narration, le « vrai » Jim Garrison incarne le rôle d'Earl Warren, auquel il s'était lui-même opposé. Beverly Oliver, l'un des témoins de l'assassinat, fait une apparition. Sean Stone, le fils du réalisateur, joue le rôle du fils ainé de Garrison. Plusieurs acteurs ont même décidé de renoncer à leur salaire habituel pour pouvoir apparaître dans le film.

Perry Russo, qui a été un témoin clé des conversations entre David Ferrie, Clay Shaw et Lee Harvey Oswald, joue un petit rôle au début du film dans la séquence où Garrison et Lou regardent la couverture de l'assassinat à la télévision. Il incarne l'homme qui déclare qu'on devrait donner une médaille à celui qui a tué Kennedy.

Les deux anciennes vedettes, Walter Matthau et Jack Lemmon, jouent dans le film mais ne se rencontrent pas. Le premier interprète un membre du Congrès, le second un témoin éventuel pour Jim Garrison.

Version longue du film[]

  • Dans la version director's cut, l'acteur James Belushi apparaît dans le rôle d'un complice du meurtre dans une scène dans Elm Street[1].
  • En 2001, Oliver Stone ajoute à son film 17 minutes de scènes supplémentaires, passant de 189 à 206 minutes[2],[3] :
    • Guy Bannister et sa secrétaire parlent brièvement d'Oswald ;
    • Des nouveaux flashbacks de la vie d'Oswald à Dallas avec sa femme après son retour de Russie et ses contacts avec George De Mohrenshildt, Janet et Bill Williams ;
    • Lorsque Garrison et son assistant sont au dépôt de livres, ils discutent du fait que le parcours du cortège a été modifié par le maire de Dallas Earle Cabell, frère de Charles Cabell général déchu par Kennedy en 1961 ;
    • Un faux Oswald est montré dans un flashback testant une nouvelle voiture et parlant d'aller en Russie au vendeur ;
    • Dans un autre flashback, Oswald est introduit à la communauté cubaine de la Nouvelle-Orléans et rencontre Sylvia Odio, chef d'un mouvement clandestin anti-Castro ;
    • Un nouveau flashback d'Oswald et Clay Shaw vus ensemble à la campagne d'inscription des électeurs pour les droits civiques en septembre 1963 ;
    • Jim Garrison apparaît à la télévision dans le Jerry Johnson Show pour y être interviewé. Il essaie d'y défendre ses théories en montrant des photos, mais est coupé par l'animateur Jerry Johnson ;
    • Bill Broussard retrouve Jim Garrison à l'aéroport où il rentre de Phoenix, et lui dit que quelqu'un va tenter de l'assassiner. Après quelques minutes, Garrison panique et s'enfuit des toilettes publiques quand il entend des voix étranges dans le box voisin et quand il est approché par un inconnu qui prétend le connaître ;
    • Garrison et son équipe découvrent que Broussard a disparu de son appartement, et discutent à propos du futur procès contre Clay Shaw. Puis, Garrison voit Robert Kennedy à la télévision et dit : « Ils vont le tuer avant qu'il ne puisse être président » ;
    • Pendant le procès, un nouveau témoin est présenté, M. Goldberg, qui prétend que Shaw a discuté avec lui et Ferrie de tuer Kennedy.

Doublage VF[]

  • Pour le doublage en VF, la quasi-totalité des comédiens sont rappelés pour doubler les scènes supplémentaires, à l'exception de Claude Joseph (décédé en 1995), remplacé par Michel Fortin pour doubler l'acteur Edward Asner.

Sources[]

Notes et références[]

Notes[]

  1. Michel Fortin double Edward Asner pour une scène supplémentaire dans la version director's cut, effectué en 2001.

Références[]

Voir aussi[]

Liens connexes[]

Liens externes[]

Advertisement