Marc François

Marc François est un acteur et directeur artistique français, né le 19 février 1951 et décédé, à l'âge de 58 ans, le 12 août 2009.

Très actif dans le doublage, il était notamment connu pour ses nombreux doublages de films où il a eu l'opportunité de doubler Bobcat Goldthwait (dont Zed Police Academy), Willem Dafoe (dont le film Platoon), Rick Moranis (dont les films SOS Fantômes 1 et 2), entre autres.

Au sein de l'animation, il était aussi connu, singulièrement dans les années 1980, pour être la voix française de Mickey Mouse, l'une des voix de Porky Pig, ou encore de Shiryu et Hyoga plus la narration dans l’anime japonais Saint Seiya ou Les Chevaliers du Zodiaque en VF).

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

De parents propriétaires d'un cinéma, Marc François entre au conservatoire du XIIe arrondissement de Paris à 14 ans puis joue dans quelques pièces.

La mère de Maxime Le Forestier, un de ses compagnons du cours Florent, écrit les adaptations françaises de la série Les Incorruptibles et le fait entrer dans la société de doublage afin d'assister à une séance de doublage. Plus tard, avec le western, Le Grand Chaparral, il signe son premier rôle important.

Il devient par la suite une figure familière du doublage français des années 1970-1980, en se démarquant par ses prestations et son jeu de voix si particulier. Il double alors de nombreux acteurs dans divers films connus comme Platoon, SOS Fantômes, Y a-t-il un pilote dans l'avion ?, Retour vers le futur 2

Au cours des années 80, il succède à Roger Carel pour être la voix française de Mickey Mouse, avant de déclarer forfait[1], le tabac l'empêchant de continuer à monter en voix de tête (voix aigüe forcée). Il a également été l'une des voix de Porky Pig. Il s'est aussi illustré dans l'animation japonais avec la série Saint Seiya ou Les Chevaliers du Zodiaque où il double Hyoga et Shiryu ainsi que d'autres personnages en plus de la narration et d'assurer la direction artistique[1]. Lorsqu'il a vu la série pour la première fois, Marc François a pensé que l'anime ne serait pas diffusé en raison de sa violence.

Comme dit précédemment, il a aussi dirigé plusieurs plateaux de doublage notamment au Studio SOFI[1].

Faisant également du théâtre d'avant-garde, il a mis en scène le spectacle Les Demoiselles de Rochechouard avec Maïk Darah.

Il s'intéressait aussi à l'écriture et a tenu une rubrique dans l'émission L'Oreille en coin.

C'est à la suite d'une longue maladie qu'il décède le 12 août 2009.

Note personnel
Talentueux comédien, il laisse à toute une génération, son empreinte vocale particulière dans le milieu du doublage et le souvenir d'un homme simple, dynamique et très aimable. « Bravo à lui ! »

Filmographie[modifier | modifier le wikicode]

  • 1986 : Le Cœur cambriolé de Michel Subiela
  • 1986 : Black Mic-Mac de Thomas Gilou

Voxographie[modifier | modifier le wikicode]

Cinéma[modifier | modifier le wikicode]

Films[modifier | modifier le wikicode]


Films d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

Téléfilms[modifier | modifier le wikicode]

Séries télévisées[modifier | modifier le wikicode]

Séries d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Jeux vidéo[modifier | modifier le wikicode]

Direction artistique[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 François Justamand, « Décès de Marc François » sur Objectif-cinema.com, 14 août 2009.
  2. Doublage tardif effectué en 1968.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .