Med Hondo

Med Hondo - de son vrai nom Abib Mohamed Medoun Hondo - est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur franco-mauritanien, né le 4 mai 1936 à Atar, en Mauritanie et décédé le 2 mars 2019 à Paris.

Très actif dans le doublage, il était notamment connu pour avoir être la voix française régulière d'Eddie Murphy (dont l'inspecteur Axel Foley (dont la série de films Le Flic de Beverly Hills), mais aussi une des voix de Morgan Freeman, Carl Weathers, Ernie Hudson, Danny Glover et Richard Pryor. Il a aussi prêté sa voix à Laurence Fishburne à ses débuts.

Au sein de l'animation, il était aussi très connu pour avoir prêté sa voix au personnage Rafiki dans la série de films Le Roi Lion, l'Âne (dont la version originale est assurée par Eddie Murphy) dans la série de films Shrek et d'Aku durant les saisons 2 à 4 de la série Samouraï Jack.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le wikicode]

Med Hondo est né le 4 mai 1936 à Atar en Mauritanie[1], issu de la tribu des Barikalla, grande tribu maraboutique du nord[2].

En 1959, il arrive à Marseille. Docker dans un premier temps, puis cuisinier[3], il découvre alors le théâtre et s'inscrit aux cours d'art dramatique de Françoise Rosay, où il joue comme acteur dans de nombreuses pièces (Shakespeare, Anton Tchekhov, Kateb Yacine, Aimé Césaire, Bertolt Brecht, etc.), puis participe à la création du Comité africain des cinéastes, pour fonder ensuite en 1966, sa propre troupe, Griotshango[4].

Carrière[modifier | modifier le wikicode]

Rôles et production[modifier | modifier le wikicode]

Il devient acteur et producteur de cinéma, membre de la Société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs (ARP). Il s'initie alors au cinéma en tournant deux courts métrages : Balade aux sources et Partout ou peut-être nulle part. Il joue aussi dans deux films, Un homme de trop de Costa-Gavras, (1966) et 'Promenade avec l'amour et la mort de John Huston (1969).

En 1965, il écrit le scénario de Soleil Ô, un film qu'il réalise alors avec un budget très restreint, puisque les acteurs sont bénévoles, sur la condition des ouvriers immigrants, qu'il termine en 1969. Défini par l'auteur comme « 10 ans de gaullisme vus par les yeux d'un Africain à Paris », reprojeté à Cannes en 2017 dans une sélection de reprises de classique et présenté comme « une attaque cinglante contre le colonialisme[3] », il remporte divers prix et est sélectionné une première fois au festival de Cannes mais il est interdit par la suite, pour des raisons diplomatiques, dans divers pays. Malgré cela, Med Hondo continue son travail de réalisateur, examinant le colonialisme et le post-colonialisme[5].

En 1973 sort Les Bicots-nègres, vos voisins[3], toujours sur le thème de la vie des immigrés et du racisme en France.

En 1977, il tourne un film sur la lutte du Front Polisario, Nous aurons toute la mort pour dormir.

En 1979, il revient à son thème initial avec West Indies ou les nègres marrons de la liberté, un récit sur l'esclavage et le colonialisme dans les Caraïbes[3]. Il qualifie lui-même le film de « music-hall tragi-comique ». Réalisateur engagé, il défend la liberté de création et à travers le post-colonialisme propose un cinéma à la portée sociale[6].

En 1986, il reçoit le « grand prix du Fespaco » au Burkina Faso et le prix du meilleur film au festival de Londres avec Sarraounia.

En 1994, sort Lumière noire, puis en 2002 son dernier long métrage Watani, un monde sans mal.

En 2003, il met en scène la pièce de théâtre La Guerre de 2000 ans de Kateb Yacine.

Il appartient à la deuxième génération de réalisateurs africains, après les précurseurs comme Ousmane Sembène.

Doublage[modifier | modifier le wikicode]

Parallèlement, il a aussi été très actif dans le doublage. Il a été notamment connu pour être la voix française régulière d'Eddie Murphy. Assurant une prestation égal au jeu de l'acteur, sa voix a très vite été associée à Eddie Murphy[7]. Ainsi, il est aussi la voix de l'Âne, doublé en version originale par Eddie Murphy, dans tous les films de la série Shrek. Excepté pour deux courts métrages où l'Âne est doublé par Serge Faliu dont Shrek, fais-moi peur ! (2010) - Eddie Murphy est remplacé provisoirement par Dean Edwards en VO - et Le Noël Shrektaculaire de l'Âne (2010) - Eddie Murphy assure le doublage mais Med Hondo est indisponible. Mais également, il a été une voix récurrente de Morgan Freeman. S'il place sa voix dans les aigus pour le premier le plus souvent pour un rôle comique, il la place au contraire dans les graves pour le second, dans des rôles plus sérieux.

Dans les années 1970 et 1980, Med Hondo a aussi prêté sa voix à un très grand nombre d'acteurs Noirs, le plus souvent américains, tels que Cleavon Little dans Vanishing Point, Carl Weathers dans Rocky[8] et Predator, Ernie Hudson dans SOS Fantômes, Gregory Hines dans La Folle Histoire du monde, Danny Glover dans Predator 2, Fred Williamson dans MASH, ou encore Johnny Barrows, Richard Pryor et Laurence Fishburne.

Med Hondo a aussi eu l'occasion de renverser ce statut tacite de « comédien de doublage attitré aux acteurs noirs » (note).

Med Hondo a également doublé le même personnage dans un film et son remake : Ben, le héros de La Nuit des morts-vivants (note).

Au sein de l'animation, il est aussi connu pour avoir prêté sa voix au personnage Rafiki dans la série de films Le Roi lion, L'Âne (dont la voix originale est assurée par Eddie Murphy) dans la série de films Shrek et d'Aku à partir de la 2e à la 4e saison de la série Samouraï Jack[3].

Décès[modifier | modifier le wikicode]

Il meurt le 2 mars 2019 à Paris[3],[9].

Il a été enterré au Maroc, selon sa sœur Zahra[10].

Théâtre[modifier | modifier le wikicode]

Interprétation[modifier | modifier le wikicode]

  • 1961 : Alcool de Jacques Robert, mise en scène par Christian-Gérard, théâtre de l'ABC
  • 1964 : Un jardin sur la mer de Claude Vermorel, mise en scène par Jacques Mauclair, théâtre de l'Alliance française
  • 1965 : La Tragédie du roi Christophe d'Aimé Césaire, mise en scène par Jean-Marie Serreau, théâtre de l'Odéon
  • 1965-1966 : Le Métro fantôme de LeRoi Jones, mise en scène par Antoine Bourseiller, théâtre de Poche Montparnasse et théâtre des Mathurins
  • 1967 : Antigone de Bertolt Brecht, mise en scène par Jean Tasso, Festival du Marais
  • 1967 : Danse lente sur le champ de bataille de William Hanley, mise en scène par Jean Tasso et Gilles Segal, théâtre des Mathurins
  • 1967 : Les ancêtres redoublent de férocité de [ateb Yacine, mise en scène par Jean-Marie Serreau, Théâtre national populaire, Théâtre national de Chaillot
  • 1968 : Arc-en-ciel pour l'Occident chrétien de René Depestre, mise en scène par Jean-Marie Serreau, théâtre de la Cité internationale
  • 1970 : Oh ! America ! de et mise en scène par Antoine Bourseiller, théâtre du Gymnase de Marseille
  • 2013 : La Bonne Âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht, mise en scène de par Jean Bellorini, théâtre National de Toulouse

Mise en scène[modifier | modifier le wikicode]

  • 1969 : L'Oracle de Guy Menga, Studio des Champs-Elysées
  • 2003 : La Guerre de 2000 ans de Kateb Yacine, Théâtre Gérard-Philipe

Filmographie[modifier | modifier le wikicode]

Cinéma[modifier | modifier le wikicode]

Films[modifier | modifier le wikicode]

  • 1965 : Masculin féminin de Jean-Luc Godard
  • 1966 : Un homme de trop de Costa-Gavras
  • 1967 : Tante Zita de Robert Enrico
  • 1969 : Promenade avec l'amour et la mort de John Huston
  • 1975 : Les Ambassadeurs de Naceur Ktari
  • 1989 : 1871 de Ken McMullen
  • 1996 : La Divine poursuite de Michel Deville
  • 2000 : Antilles sur Seine de Pascal Légitimus
  • 2006 : Incontrôlable : Rex (voix)
  • 2013 : Les Ratés dans la chaudière de Jean-Patrick Lebel (court métrage)

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

  • 1964 : Les Verts Pâturages de Jean-Christophe Averty
  • 1965 : Seule à Paris
  • 1965 : Belphégor ou le Fantôme du Louvre
  • 1965 : Les Aventures de Bob Morane (épisode Les Joyaux du Maharadjah)
  • 1966 : Retour à Bacoli
  • 1974 : Aux frontières du possible (épisode : Le Dernier Rempart)
  • 1975 : Jo Gaillard
  • 1989 : Commissaire Moulin

Réalisation[modifier | modifier le wikicode]

  • 1967 : Soleil O
  • 1967 : Balade aux source (court métrage)
  • 1969 : Roi de Cordes (court métrage)
  • 1969 : Partout ailleurs peut-être nulle part (court métrage)
  • 1973 : Les Bicots-nègres, vos voisins
  • 1973 : Mes Voisins (court métrage)
  • 1975 : Sahel la faim pourquoi ? (documentaire)
  • 1976 : Nous aurons toute la mort pour dormir
  • 1978 : Polisario, un peuple en arme
  • 1979 : West Indies ou les nègres marrons de la liberté
  • 1986 : Sarraounia - également producteur et scénariste
  • 1994 : Lumière noire - également producteur et scénariste
  • 1998 : Watani, un monde sans mal - également producteur et scénariste
  • 2004 : Fatima, l'Algérienne de Dakar

Voxographie[modifier | modifier le wikicode]

Note : Les dates en italique correspondent aux sorties initiales des films dont Med Hondo a assuré le redoublage ou le doublage tardif..

Cinéma[modifier | modifier le wikicode]

Films[modifier | modifier le wikicode]

Films d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

Téléfilms[modifier | modifier le wikicode]

Séries télévisées[modifier | modifier le wikicode]

Séries d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Jeu vidéo[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Ibrahim Signate, Med Hondo un cinéaste rebelle, Éditions Présence Africaine, 1994[15]
  • Hugues Perrot, Donner voix, entretien avec Med Hondo, Éditions Cahiers du cinéma, n° 743, avril 2018, p. 90-95

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

  • Pour la franchise Shrek, Med Hondo a assuré le doublage pour toute la série de films Shrek mais pour n'est pas la voix de l'Âne pour deux courts métrages : Shrek, fais-moi peur ! (2010) où l'Âne est doublé par Serge Faliu -Eddie Murphy est remplacé provisoirement par Dean Edwards en VO- et Le Noël Shrektaculaire de l'Âne (2010) -Eddie Murphy est la voix originale mais Med Hondo est indisponible.
  • Dans les films : Le Dernier Dragon (1985) de Michael Schultz, où l'essentiel de la distribution est constituée d'acteurs noirs, Med Hondo prête sa voix à l'un des rares personnages blancs du film, un méchant interprété par Mike Starr et Aliens, le retour (1986) de James Cameron, où il double le personnage interprété par Lance Henriksen.
  • Med Hondo assure un même doublage d'un film et son remake : La Nuit des morts-vivants de George Romero (1968, la version d'origine), Ben est interprété par Duane Jones puis dans le remake (1990) de Tom Savini, Ben est incarné par Tony Todd.
  • Dans la série Samouraï Jack, Med Hondo remplace Olivier Proust dans le rôle d'Aku durant les saisons 2 à 4. Décédé en 2019, il est remplacé par Bernard Métraux pour la 5e et dernière saison de la série.
  • Med Hondo ne double pas Carl Weathers dans Rocky 4 (1985), remplacé par Sady Rebbot, alors qu'il le double dans les 3 précédents films de la saga.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Doublé par Ernie Hudson en version originale.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Site officiel.
  2. « Med Hondo : « Je n'ai pas peur de traiter, ce que je vois » » sur Kassataya.com.
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 et 3,5 « Med Hondo, figure du cinéma africain, est mort » sur Le Monde.fr.
  4. « Biographie de Med Hondo » sur Theatre-contemporain.net.
  5. https://www.lemonde.fr/archives/article/1991/03/15/hommage-a-med-hondo_4012068_1819218.html « Hommage à Med Hondo »] sur Le Monde.fr, le 15 mars 1991.
  6. Elara Bertho, Med Hondo, une voix anticoloniale sur Hal.archives-ouvertes.fr.
  7. « Eddie Murphy change de voix, Med Hondo évincé » sur L'Humanité.fr, le 9 avril 1997.
  8. Excepté le quatrième volet, doublé par Sady Rebbot.
  9. Décès à Paris du cinéaste mauritanien Med Hondo sur Cridem.
  10. « Med Hondo, figure du cinéma africain, est mort » sur Le Monde.fr, le 3 mars 2019.
  11. 11,0 et 11,1 2e doublage, 1980.
  12. Doublé seulement en 1995.
  13. Med Hondo : Interview pour Mission G sur Allociné.fr.
  14. Crédité au carton de doublage
  15. Med Hondo un cinéaste rebelle sur Présence Africaine Éditions

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Interviews[modifier | modifier le wikicode]

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.