Sady Rebbot

Sady Rebbot est un acteur français, né le 27 avril 1935 à Casablanca (Maroc) et décédé, à l'âge de 59 ans, le 12 octobre 1994 à Paris, des suites d'une longue maladie.

Également très actif dans le doublage, il était une voix régulière et connu de ce domaine. Il a notamment été la voix française, entre autres, de William Shatner, Jim Brown, Tony Roberts ou encore Richard Roundtree.

Au sein de l'animation, il était aussi connu pour avoir prêté sa voix aux personnages Proto (Turbo) dans Le Défi des Gobots, Étienne dans Patlabor ou encore le Gros et le Teigneux dans Il était une fois… les Amériques et Il était une fois… les Découvreurs.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le wikicode]

Fils d'un employé maritime, il monte une troupe de comédiens amateurs dans son lycée de Casablanca et joue Noces de sang de Federico García Lorca.

Voulant devenir comédien, en août 1954, il part à Paris, sans argent et dort sous le Pont Neuf avant de trouver une chambre à la Cité universitaire de Paris. Il s'inscrit ensuite aux cours de Solange Sicard où il reste un an demi, tout en étant veilleur de nuit à l'hôtel Magellan.

Carrière[modifier | modifier le wikicode]

Sorti de sa formation d'art dramatique, il est vite embauché par Marc-Gilbert Sauvajon pour une pièce de théâtre qu'il joue pendant deux ans : « Le Cœur Ébloui » avec Simone Renant et Lucien Baroux, mais, après cette pièce, il ne trouve pas de nouveau rôle, ce qui l'oblige pendant trois ans à enchaîner les petits boulots : vendeur, plieur de journaux, parolier de chansons, assistant du fakir Yvon Yva...

Puis, il arrive enfin à trouver quelques petits rôles au théâtre et se fait remarquer en 1960 au Théâtre Charles de Rochefort en étant l'interprète de « Sammy » de Ken Hughes où pendant cent vingt minutes, seul sur scène, il joue le rôle d'une jeune voyou qui doit se battre avec son téléphone dans une chambre d'hôtel pour réunir une grosse somme d'argent qu'on exige de lui sous les pires menaces, remplaçant au pied levé Jean-Marc Tennberg, malade[1]. Jean-Luc Godard y assiste notamment et vient le féliciter dans sa loge pour l'embaucher un an plus tard pour son film Vivre sa vie.

Puis, après avoir enchaîné les rôles au cinéma et à la télévision, il obtient une grande notoriété dans l'univers du doublage, devenant plus particulièrement la deuxième plus grande voix française d'acteurs noirs des années 1970 et 80 (derrière Med Hondo). Il reste, encore à la fin de sa carrière, les voix de l'amiral Kirk dans les films Star Trek et de Ricardo Tubbs dans la série Deux flics à Miami.

En 1980, il connaît une grande popularité sur le petit écran grâce à son rôle de Bernard Chalette dans la série Papa Poule d'après Daniel Goldenberg.

Vie privée[modifier | modifier le wikicode]

Sady Rebbot a été marié deux fois et a trois enfants : Jérôme Rebbot (né en 1963), également comédien - il a joué le rôle de Simon dans Papa Poule - pratiquant aussi le doublage, et des jumeaux, Guillaume et Mélanie (nés en 1981). Il est l'oncle de Philippe Rebbot, acteur, réalisateur et scénariste.

Il succombe à un cancer à Paris, à l'âge de 59 ans. Il est enterré à Thiais.

Théâtre[modifier | modifier le wikicode]

  • 1957 : Périclès, prince de Tyr de William Shakespeare, mise en scène par René Dupuy, Théâtre de l'Ambigu
  • 1957 : Ma chance et ma chanson de Georges Neveux, mise en scène par Gérard Vergez, Théâtre du Ranelagh
  • 1960 : Ex-Napoléon de Nino Frank et Paul Gilson, mise en scène par Jean-Jacques Aslanian et Jean Collomb, Festival d'Arras
  • 1964 : La Tragédie de la vengeance d'après Cyril Tourneur, mise en scène par Francis Morane et Jean Serge, Théâtre Sarah-Bernhardt
  • 1968-1969 : Que ferez-vous en novembre ? de René Ehni, mise en scène par Aldo Trionfo, Théâtre de Lutèce et Théâtre national de Strasbourg
  • 1970-1971 : La Souricière d'après Agatha Christie, mise en scène par Jean-Paul Cisife, Théâtre des Célestins et Théâtre Hébertot
  • 1973 : Crime impossible de Michel Arnaud, mise en scène par Jean-Paul Cisife, Théâtre de la Renaissance
  • 1974 : Les Jeux de la nuit de Frank D. Gilroy, mise en scène par Andréas Voutsinas, Théâtre Fontaine
  • 1978 : Les Papas naissent dans les armoires de Giulio Scarnicci et Renzo Tarabusi, mise en scène par Gérard Vergez, Théâtre de la Michodière
  • 1993 : Durant avec un T de Julien Vartet, mise en scène par Daniel Colas, Théâtre Edouard VII

Filmographie[modifier | modifier le wikicode]

Cinéma[modifier | modifier le wikicode]

  • 1959 : Rue des prairies : de Denys de La Patellière
  • 1960 : Les Distractions de Jacques Dupont
  • 1960 : La Mort de Belle d'Édouard Molinaro
  • 1960 : Les Moutons de Panurge de Jean Girault
  • 1960 : La Fille aux yeux d'or de Jean-Gabriel Albicocco
  • 1962 : Vivre sa vie de Jean-Luc Godard
  • 1963 : Le Bluffeur de Sergio Gobbi
  • 1963 : Chi lavora è perduto de Tinto Brass
  • 1965 : Don Quijote de Carlo Rim (mini-série diffusée sous forme de téléfilm en salles en Espagne, avec une seconde commercialisation sous le titre : Dulcinea del Toboso de Carlo Rim en 1970)
  • 1966 : Brigade antigangs de Bernard Borderie
  • 1966 : Un homme de trop de Costa-Gavras
  • 1967 : Caroline chérie de Denys de La Patellière
  • 1968 : Trop petit mon ami d'Eddy Matalon
  • 1968 : Le Dernier Saut d'Édouard Luntz
  • 1970 : Deux enfants qui s'aiment (Friends) de Lewis Gilbert
  • 1971 : Le Tueur de Denys de La Patellière
  • 1971 : La Révélation d'Alain Lavalle
  • 1973 : Bel Ordure de Jean Marbœuf
  • 1974 : Le Bougnoul de Daniel Moosmann (+ scénariste et dialoguiste)
  • 1977 : L'Imprécateur de Jean-Louis Bertuccelli
  • 1978 : Once in Paris... de Frank D. Gilroy
  • 1978 : An Almost Perfect Affair de Michael Ritchie
  • 1979 : Brigade Mondaine : La Secte de Marrakech d'Eddy Matalon
  • 1983 : S.A.S. à San Salvador, film de Raoul Coutard : Pablo
  • 1988 : Mes nuits sont plus belles que vos jours d'Andrzej Zulawski
  • 1989 : La Révolution française (première partie : « Les Années lumière ») de Robert Enrico

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

  • 1963 : Thierry la Fronde de Robert Guez : Navarre
  • 1966 : L'Écharpe téléfilm d'Abder Isker : Inspecteur Bertust
  • 1967 : Les Cinq Dernières Minutes : Finir en beauté de Claude Loursais
  • 1968 : Provinces (émission Flamenca) d'Abder Isker
  • 1968 : L'Homme de l'ombre (série télévisée) de Guy Jorré (épisode : L'Affaire Ludvika)
  • 1973 : Au théâtre ce soir : D'après nature ou presque de Michel Arnaud, mise en scène par Jean-Paul Cisife, réalisation Georges Folgoas, Théâtre Marigny
  • 1973 : Le Drakkar de Jacques Pierre
  • 1974 : La Passagère, d'Abder Isker, (Jean-Paul Garnier)
  • 1977 : Dossier Danger Immédiat de Claude Barma, épisode : Micrococus Petroleum
  • 1979 : Pourquoi Patricia ? de Guy Jorré
  • 1980-1982 : Papa Poule de Roger Kahane : Bernard « Papa Poule » Charlette
  • 1984 : Un seul être vous manque de Jacques Doniol-Valcroze : Yves
  • 1986 : Le Véto : le vétérinaire
  • 1988 : Les Enquêtes du commissaire Maigret (épisode : La Vieille Dame de Bayeux de Philippe Laïk)
  • 1988 : La Valise en carton : Maxime
  • 1990 : Commissaire Moulin, épisode Match nul
  • 1994 : Nestor Burma : le docteur Bluvette

Voxographie[modifier | modifier le wikicode]

Cinéma[modifier | modifier le wikicode]

Films[modifier | modifier le wikicode]

Films d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

Téléfilms[modifier | modifier le wikicode]

Séries télévisées[modifier | modifier le wikicode]

Séries d'animation[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Télé 7 Jours n°67, semaine du 1er au 7 juillet 1961, page 22, article de Jean-François Chabrun : C'est en tapant sur le ventre d'une fakir que Sady Rebbot a compris « Calderon de la Barca ».
  2. Doublé seulement en 1987.
  3. Doublé seulement en 1970.
  4. Doublé en 1974.
  5. Doublé seulement en 1983.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .